Warning: Declaration of Walker_Comment2::start_lvl(&$output, $depth, $args) should be compatible with Walker::start_lvl(&$output, $depth = 0, $args = Array) in /homepages/31/d212983492/htdocs/creetik/blog/wp-content/themes/redtime/functions.php on line 146

Warning: Declaration of Walker_Comment2::end_lvl(&$output, $depth, $args) should be compatible with Walker::end_lvl(&$output, $depth = 0, $args = Array) in /homepages/31/d212983492/htdocs/creetik/blog/wp-content/themes/redtime/functions.php on line 146

Warning: Declaration of Walker_Comment2::start_el(&$output, $comment, $depth, $args) should be compatible with Walker::start_el(&$output, $object, $depth = 0, $args = Array, $current_object_id = 0) in /homepages/31/d212983492/htdocs/creetik/blog/wp-content/themes/redtime/functions.php on line 146

Warning: Declaration of Walker_Comment2::end_el(&$output, $comment, $depth, $args) should be compatible with Walker::end_el(&$output, $object, $depth = 0, $args = Array) in /homepages/31/d212983492/htdocs/creetik/blog/wp-content/themes/redtime/functions.php on line 146
Creetik Blog » Blog Archive » Améliorer l’ergonomie de son site web : L’accessibilité (1/5)

Featured Post

[Aide] – Rendez votre site accessible à tous

Plusieurs modes de validations s’offres à vous, les sites internet mais aussi les plugin des navigateurs peuvent vous aider à corriger les erreurs lors de la validation de vos créations web. Pourquoi valider son site internet ? En général, lorsqu’un site internet s’affiche correctement...

Read More

Améliorer l’ergonomie de son site web : L’accessibilité (1/5)

Posted by Webmaster | Posted in Conseils Creetik, Ergonomie, Interactivité, Javascript, jQuery | Posted on 02-03-2011

0

Une fois n’est pas coutume, j’avais habitué les lecteurs de ce blog à lire des posts technique. En l’occurrence pour ce post, nous allons aborder les notions d’ergonomie appliquées aux sites internet, et pour obtenir une vision globale des 5 composantes de l’ergonomie web, chaque composantes sera détaillée seule.

L’accessibilité, le design, la navigation, le contenu (éditorial) et les fonctionnalités d’un site internet représentent les 5 composantes de l’ergonomie d’un site internet.

Pour aborder cette première notion d’ergonomie, nous allons détailler l’accessibilité à travers le choix du nom de domaine, la rapidité de chargement des pages, le développement Javascript non-intrusif, l’intégration cross-browser et l’accessibilité naturelle.

L’accessibilité

Cette composante de l’ergonomie est l’une des plus importante, celle qui donnera de la visibilité à votre contenu, si toute fois elle est abordée correctement. L’accessibilité est donc une étape importante tant au niveau de la maintenance d’un site existant qu’au niveau d’un nouveau projet.


Le nom de domaine
est le premier point abordé quand on souhaite se connecter à un site internet, c’est souvent le site qui possède un nom de domaine accrocheur dont on va se souvenir le plus.
Pour être le plus accessible possible, le nom de domaine se doit d’être court et intuitif, il sera donc facile à mémoriser. Les pluriels sont à éviter car on ne se souviens jamais de la présence d’un « S » en fin de mot, de plus la proximité avec un nom de domaine existant pourrait jouer en votre défaveur suivant sa cible.
La mode du web 2.0  intègre la notion des doubles voyelles, cette notion au premier abord anodine a permis de démultiplier le nombre de nom de domaine sans toucher à l’extension utilisée tout en gardant une accessibilité accrue. (Ex : Scoopeo, Yoolink, Creetik etc..)
Les extensions n’ont pas été mise de coté pour autant, car elles posent également un soucis de mémorisation. La réponse à cette contrainte été connu grâce à l’un des premiers agrégateur de bookmarks : del.icio.us (Depuis peu, ravisé à utiliser une extension classique, delicious.com). Intégrer l’extension d’un nom de domaine dans le nom du site permet ne pas l’oublier, tel a été le succès de del.icio.us ou même le sous-domaine a joué un rôle intuitif.


La rapidité du chargement des pages
est un éléments important à contrôler permettant de garder la maîtrise de l’accessibilité de ses pages. On ne pense pas forcément à utiliser toutes les techniques possibles pour obtenir par exemple un poids par image raisonnable  (< 20ko) ou même des techniques CSS pour réduire le nombre de requêtes grâce aux sprites CSS . Des outils très utiles comme firebug avec yslow vous aideront à garder un oeil sur ce point essentiel de l’accessibilité à tous.


Le javaScript non-intrusif
apporte une cohérence au développement interactif et pourra par la suite devenir mutualisé. Il faut toujours garder à l’esprit que l’utilisateur final peut l’avoir désactivé, ou bien même, le navigateur que l’internaute utilise ne possède pas de mode JS (ex : Lynx). L’ajout de la couche JavaScript doit préserver l’accessibilité au profit de l’utilisabilité. Si votre site internet comporte des modules interactifs en JS/jQuery (sliders, accordion, etc), vous allez devoir vous intéresser à leurs affichage lorsque le JS n’est pas activé, leurs contenu doit quand même s’afficher dans son ensemble, nous parlons alors d’un « mode dégradé ».


Le cross Browser
est un élément essentiel de l’accessibilité. Une sorte de garantie du même affichage quelque soit le support (Mac, PC ou Mobile). Cette contrainte de développement est le fer de lance des intégrateurs web, ils possèdent les compétences nécessaires à l’intégration du contenu HTML tout en respectant les standards établis par le W3C. Une sémantique HTML correcte de base permet de réduire drastiquement le temps de réglage du cross browser souvent fastidieux sous Internet Explorer.


Ce point sera bien plus abordé dans les sujets suivants, mais concernant l’accessibilité on peut tout de même noter qu’une accessibilité naturelle doit être formatée au web. Les liens par exemple sont soulignés par défaut, les balises IMG possèdent un attribut de texte alternatif afin d’afficher une description de l’image en question si celle-ci n’est pas disponible, etc. Le respect et la compréhension du web naturel consiste à le faire évoluer sans jamais perdre de vue l’objectif d’accessibilité. Les liens par exemple ne peuvent pas ne pas être souligné par défaut, la différence visuelle avec du simple texte ne peut pas être faite, pour combler cette contrainte tout en gardant un lien non-souligné vous pouvez y ajouter un pictogramme qui le différenciera du reste. Tout est une question de respect de l’accessibilité naturelle du web.

Ces principes de base vous garantissent une excellente accessibilité au contenu, ce qui se répercutera certainement sur votre référencement.

Le prochain post sur l’ergonomie abordera « la navigation »

Inspiré par ce lien

Write a comment